Responsabiliser les multinationales. Obliger celles qui travaillent dans les « sweatshops » (ateliers de misère) à surveiller les activités de leurs filiales et sous-traitants, et les tenir responsables d’accidents, si aucun moyen n’était déployé pour les empêcher. L’idée d’aller au-delà de la directive sur le reporting extra-financier a eu un écho, après l’effondrement du Rana Plaza, bâtiment d’usines textiles au Bangladesh, qui a tué plus de 1000 personnes en avril 2013.

Mais la proposition de loi…