Le « fact-checking » en bonne place dans le futur arsenal contre les « fake news »

Contexte a consulté des versions de travail de quatre chapitres de la V2 du code de conduite européen contre la désinformation. Au menu : retrait du financement par la publicité, vérification de l’information ou encore paramétrage des recommandations des plateformes.

Éditions Tech , Médias , Numérique
Guénaël Pépin
04 mars 2022 à 7h00
Le code est attendu pour fin mars — Flickr CC by Ken Walton

À lire également

Document - Le code européen contre la désinformation devient enfin contraignant

Contexte publie la révision du code de conduite contre la désinformation en ligne, qui doit être présenté jeudi 16 juin par la Commission européenne. Fruit d’une année de discussions difficiles, il est le premier wagon d’un long train de codes destinés à suivre la locomotive du DSA.

Adoption du DSA au Parlement : ce qui passe, ce qui casse

Les eurodéputés ont adopté, jeudi 20 janvier, leur position de négociation sur la future régulation des contenus sur internet. Réunis en plénière, ils ont ajouté de nombreuses contraintes à la publicité ciblée, et rejeté des demandes des ayants droit et des marques.

Le plan pour sortir le code européen contre la désinformation de l’impasse

Porté à bout de bras par la Commission européenne, le code destiné à assécher les finances de la désinformation en Europe a pris un retard de trois mois. Un délai qui s’explique par des désaccords de fond entre les signataires et par les ingérences de l’exécutif.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire