Entretien

Laure Lucchesi : « il faut rester très attentif au risque de reconstituer une nouvelle élite avec l’open gov »

Laure Lucchesi a pris la succession d’Henri Verdier à la tête d’Etalab, la mission en charge de l’ouverture des données, en janvier dernier. Loi Lemaire, co-présidence française de l’Open Gov Partnership (OGP)…, la petite mission essaye de couvrir tous les fronts.
Éditions Numérique , Tech , Pouvoirs
Sabine Blanc
26 octobre 2016 à 18h25
Laure Lucchesi — SGMAP

À lire également

Philippe Bonnecarrère : « L’outil numérique en tant que tel n’est pas une réponse aux préoccupations démocratiques »

Le rapporteur de la mission d’information sénatoriale sur la « démocratie coopérative », Philippe Bonnecarrère (UDI), explique sa vision de la place du numérique dans les consultations citoyennes.

« L’accompagnement à la dématérialisation est un enjeu fort »

Nouvelle directrice du programme Société numérique au sein de l’Agence du numérique, Orianne Ledroit revient sur les enjeux de ce pôle dédié aux usages : animation de l’écosystème, contrainte budgétaire…

L’association des citoyens au travail parlementaire prend forme

Après plusieurs années d’observation, activistes, élus et fonctionnaires des assemblées commencent à travailler ensemble, afin d’organiser une meilleure participation des citoyens à l’élaboration de la loi.

Michel Canevet : « L’État doit affirmer un peu plus sa stratégie de transformation numérique »

Auteur d’un rapport budgétaire sur la Direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État (Dinsic), le sénateur Michel Canevet donne à Contexte ses axes de travail et ses préconisations.

Henri Verdier : « Refondre les systèmes d’information de l’État ne se fait pas en un coup de baguette magique »

Administrateur général des données et directeur interministériel du numérique et des systèmes d’information et de communication de l’État, Henri Verdier explique à Contexte sa feuille de route et l’articulation de ses différentes fonctions.

Comment la France se positionne sur la démocratie ouverte

La France a été élue, le 23 avril, à la présidence de l'Open government partnership (OGP) à partir d'octobre 2016. Elle marque ainsi sa volonté de développer son influence, face aux Anglo-saxons, sur les sujets de gouvernance participative.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire