Quand les experts bloquent, c’est au politique de reprendre la main. C’était l’objectif de la présidence italienne de l’UE en remettant le paquet télécom sur la table du Conseil des ministres, jeudi 27 novembre. Sans grand succès.

No pasaran

En discussion depuis septembre 2013, le dossier est au point mort pour cause de divergences entre gouvernements.

Pourtant, Rome a déjà proposé de sabrer ce texte qui devait favoriser la création d’un “marché unique des télécoms…