Ceux qui espèrent un accord politique entre les ministres européens des Transports d’ici la fin de l’année peuvent modérer leurs ardeurs.

Enjeu fort de la décennie, l’ouverture à la concurrence des lignes nationales de transport ferroviaire et l’avenir des opérateurs historiques fera l’objet d’une « discussion politique » lors du Conseil du 8 octobre, pour cerner les « préoccupations » des États.

Auditionné par les députés européens le 22 juillet, le ministre italien des Transports compte donc défricher le terrain, mais ne promet pas…