Le Sénat semble avoir du mal à gérer les questions de transparence et de déontologie. Un nouvel épisode de cette longue saga s’est écrit, 19 mai, à la commission des Lois de la Haute assemblée, lorsqu’elle a refusé de valider la nomination de Jean-Michel Lemoyne de Forges comme membre du collège de la Haute autorité de transparence de la vie publique (HATVP).

Une réforme pour le confort des sénateurs

Proposé par Gérard Larcher pour terminer le mandat d…