Comment le secteur des transports s’investit dans le grand débat

La concertation nationale constitue pour la plupart des acteurs des transports une nouvelle opportunité pour avancer leurs revendications. Certains redoutent toutefois les mesures qui pourraient émerger. Tous fourbissent leurs armes pour en tirer le meilleur parti possible.
Édition Transports
Camille Selosse, Hugo Thérond
30 janvier 2019 à 17h46
Le Serment du jeu de Paume, Auguste Couder — DR

À lire également

Grand débat national : qui pense quoi des grandes réformes à venir

Les parties prenantes ont saisi l’occasion du grand débat national pour écrire noir sur blanc leurs propositions. Ce qui leur a permis de clarifier leur doctrine sur les thèmes sur lesquels le gouvernement a annoncé qu’il souhaitait légiférer. Contexte a analysé les contributions des partis politiques, des syndicats et des associations d’élus nationales, et regroupé les propositions par texte législatif à venir. Elles feront l’objet d’amendements ou de propositions de loi.

Les lobbyistes et leurs clients face au grand débat

Le grand débat occupera la France jusqu’au 15 mars et abordera des thématiques qui touchent directement certaines entreprises ou fédérations. Que proposent les cabinets de lobbying à leurs clients ?

Les parlementaires très prudents face au grand débat

Largement en dehors du dispositif, centré sur les maires, les parlementaires entendent participer au grand débat, mais sans prendre trop de risques. Beaucoup se cantonnent à une simple participation à des réunions publiques, dont ils ne veulent surtout pas être les organisateurs.

La programmation des infrastructures, victime collatérale des Gilets jaunes

Avant même d’avoir été discuté au Parlement, le plan de financement pluriannuel arrêté par le gouvernement est mis en péril par l’incertitude qui règne sur les ressources de l’Afitf. Sur fond de « grand débat » et à l'approche de l’examen de la LOM, le gouvernement va devoir fournir rapidement une solution… ou se dédire.

Gilets jaunes : l’ouïe sélective du gouvernement à l’égard de la majorité parlementaire

Le gouvernement a appelé les députés LRM à la rescousse face à la colère provoquée par la hausse de la fiscalité des carburants. Il avait jusqu’alors fait la sourde oreille sur les alertes et propositions émanant du Palais-Bourbon.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire