Confrontées à une crise de liquidités sans précédent en raison de la pandémie de coronavirus, les compagnies aériennes ont actionné une énorme machine à lobbying visant à assouplir des pans de la législation, retarder l’entrée en vigueur de taxes aériennes ou encore atténuer l’impact de certains engagements climatiques. Communiqués, courriers, apparitions sur les chaînes d’information, réseaux sociaux… tous les leviers sont actionnés. Quitte à parfois en irriter certains, comme les ONG environnementales ou de protection des consommateurs…