Covid-19 : la machine à lobbying des compagnies aériennes

Taxes, créneaux horaires, droits des passagers, engagements sur le climat : les compagnies aériennes sont sur tous les fronts depuis le début de la crise du Covid-19. Retour sur six semaines de lobbying intensif.
Éditions Transports , Pouvoirs
Isabelle Smets
15 avril 2020 à 8h30
Des avoirs au lieu des remboursement des passagers en cas de vols annulés, une bataille encore loin d'être gagné pour les compagnies — Yousef alfuhigi on Unsplash

À lire également

[Recap] Au Conseil Transports, déblocage de l'Eurovignette et mauvais départ du Ciel unique

Au-delà des deux dossiers phares que sont l’Eurovignette et le Ciel unique, les ministres des Transports ont évoqué, le 8 décembre, la réponse à la crise du Covid-19 ou encore les priorités de la présidence portugaise. Tour d’horizon des temps forts de cette vidéoconférence.

Réduction des liaisons aériennes intérieures : les questions derrière cette annonce

En annonçant la fin des liaisons aériennes lorsqu’une alternative en train existe – même trajet en 2h30 maximum – , le gouvernement a voulu envoyer un signal écologique. Mais la mise en œuvre reste à éclaircir. Le calendrier, l’inclusion des compagnies low cost et le soutien des élus locaux constituent les principales incertitudes.

Air France-Airbus, vols intérieurs, aéronautique… Bruno Le Maire précise le soutien à l’aérien

Auditionné par les députés de la commission des Affaires économiques le 29 avril, le ministre de l’Économie a évoqué une réduction « drastique » des vols intérieurs au profit du train et un plan pour la filière aéronautique. Il a également présenté quatre piliers pour la relance, dont l’un porte sur « des plans de soutien spécifiques pour le tourisme, l’aéronautique et l’industrie automobile », tout en renvoyant les propositions à la rentrée.

Tableau de bord – Les mesures des États européens pour freiner le virus en assurant les transports essentiels

Restrictions aux frontières voire fermetures de celles-ci, voies prioritaires, flexibilité sur les conditions de travail des conducteurs, réduction du transport national de passagers, prolongation des licences professionnelles... Les États de l'UE prennent des mesures tous azimuts. Contexte vous propose un tableau de bord, mis à jour jusqu'au 15 juin, pour y voir plus clair.

Adina Valean : « Nous évaluons les liquidités des compagnies aériennes pour rembourser les passagers, afin de voir s'il faut prendre des mesures »

Au coeur du dispositif de crise européen, la commissaire aux Transports répond aux questions de Contexte sur son travail de coordination pour garantir la circulation des marchandises dans l'UE, les droits des passagers et soutenir le secteur en crise, tout en luttant contre la propagation du virus. La souplesse est de mise, notamment à l'égard des entreprises.

Le ministère des Transports face à la crise

En première ligne pour gérer la mise en place des mesures prises pour faire face à l’épidémie, le ministère se focalise sur cinq dossiers prioritaires. Groupes de travail thématiques, réunions de crise quotidiennes et télétravail constituent les piliers de la nouvelle organisation.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire