Comme le Parlement, les États veulent des quotas de bus zéro émission dans les futurs marchés publics de véhicules. Comme lui, ils considèrent que des véhicules à combustible fossile peuvent être considérés comme « propres ». Et comme lui, ils refusent de donner à la Commission carte blanche pour imposer les futures normes d’émissions des poids lourds comme point de départ pour définir ce qu’est un camion ou un bus propre.

La réunion de négociation entre les deux institutions sera-t-elle…