L’automobile n’aura bientôt plus de pétrole, mais elle a des données. L’industrie l’a bien compris. C’est pourquoi ce défi numérique donne lieu depuis plusieurs années déjà à une bataille entre les constructeurs d’un côté et les entreprises qui fournissent des services après la vente du véhicule, de l’autre.

En jeu : l’accès plus large ou pas aux données produites par les véhicules. En arbitre, la Commission européenne qui doit décider si elle légifère…