Des navigateurs et chercheurs le voyaient raccroché au ministère de l’Écologie. Annick Girardin l’imaginait amarré à un grand ministère des Territoires. C’est finalement la vision des acteurs de l’économie maritime que le premier gouvernement du nouveau quinquennat Macron a adoptée : un ministère de la Mer, certes réduit à un secrétariat d’État, mais directement rattaché à la Première ministre.

De quoi, selon la filière, placer la Mer au cœur de la planification écologique. Et porter au plus haut niveau les…