Quand on interroge les élus sur la nomination de Jean-Pierre Farandou à la tête de la SNCF, deux catégories émergent : il y a ceux qui ne le connaissent pas vraiment et ceux qui enchaînent les compliments. Mais personne pour exprimer une critique. « Je ne lui connais pas d’ennemis », confirme Bruno Gazeau, président de l’association représentant les usagers, la Fnaut.

Investissement sur le terrain

Le patron de Keolis, filiale de transports urbains de la SNCF, connaît très bien les…