La Commission et la Cour des comptes européennes se rejoignent sur un point : il faut tout faire pour achever le réseau transeuropéen de transport (RTE-T) d’ici à 2030. Mais les deux institutions divergent sur à peu près tout le reste, du diagnostic sur le processus de réalisation des projets aux moyens de l’améliorer. C’est ce que révèle le rapport au vitriol de la Cour, publié le 16 juin, sur la gestion par l’exécutif européen de huit…