Le gouvernement allemand a fini par trouver un compromis sur le sort des véhicules diesels concernés par le scandale des moteurs trafiqués, dans la nuit du 1er au 2 octobre. Il combine primes et rééquipement technique (voir ci-contre).

Un an de divisions au sein du gouvernement allemand

À l'été 2017, les positions étaient déjà cimentées au sein de la grande coalition allemande sur ce dossier du diesel. Les conservateurs d'Angela Merkel misaient, d'un côté, sur le renouvellement du parc automobile…