La Commission européenne ne bannira pas certains types de carburants maritimes dans la proposition de règlement « FuelUE Maritime », selon un projet ( étude d’impact ) mis en ligne le 23 juin par l’ONG Transport & Environment (T&E). Elle ne fixera pas non plus de pourcentage minimal d’incorporation des carburants renouvelables ou bas carbone.

Pour favoriser le recours aux carburants durables dans le transport maritime, l’exécutif européen choisit plutôt d’imposer des limites de plus en plus strictes d’intensité carbone…