Le vice-président de l’Assemblée, Sylvain Waserman (Modem), qui présidait la dernière séance du 12 avril a bien résumé le soulagement ayant gagné les rangs clairsemés de l’Assemblée après 17 heures. Terminer et s’épargner une discussion de nuit « nous permet de reprendre le train pour retrouver nos chères circonscriptions et nos chères familles ». Et ce juste avant le redémarrage de la grève des cheminots à 20 heures.

À l’évidence, la pression mise par les quatre syndicats durant…