Le rapporteur au Sénat, Jean-François Rapin (LR), n’a pas l’intention de dénaturer la proposition de loi Grandguillaume, qui déplaît tant à Uber, Snapcar et les autres. Pour renverser la table, ces derniers comptent sur d’autres membres de la commission du Développement durable, et tout particulièrement sur un jeune sénateur de Haute-Savoie.

À l’Assemblée, les plateformes VTC avaient misé, en vain, sur quelques francs-tireurs, dont le socialiste Christophe Caresche. Au Sénat, elles fondent leurs espoirs sur Cyril…