La maire de Paris, Anne Hidalgo, a présidé le 27 avril le premier conseil parisien de la mobilité. Elle compte ainsi établir des relations positives avec les constructeurs, mais aussi empiéter sur les plates-bandes de la région Ile-de-France dans le cadre de la refonte institutionnelle francilienne.

Dans le conseil parisien de la mobilité : des constructeurs automobiles : Renault, PSA, BMW, Nissan, Toyota, Hyundai… ; des opérateurs de transport ou des fournisseurs de solutions de transport : SNCF Transilien, Keolis, RATP, Transdev, le groupe…