La concurrence pour les lignes ferroviaires sur lesquelles l’État a autorité va-t-elle faire pschitt ? L’État avait pourtant fait en sorte d’être le premier à lancer la machine pour les trains d’équilibre du territoire (TET), avant les régions, qui gèrent les TER. Il a engagé la procédure dès janvier 2019 pour les lignes Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon. Quinze mois plus tard, le calendrier de départ est enterré et les concurrents de la SNCF ne se bousculent pas.

L…