La loi prévoit que les régions peuvent ouvrir leurs TER à la concurrence dès décembre 2019. Dans les faits, le temps de lancer et d'instruire les appels d'offres, il ne devrait pas y avoir de TER exploités par un autre opérateur que la SNCF avant 2021. Jusqu'en 2023, en vertu de la réforme ferroviaire européenne de 2016, une région peut attribuer directement le marché à la SNCF pour une durée de dix ans au maximum. Au-delà de cette date, elle sera tenue de procéder à un appel d'offres. L'État est aussi concerné car il gère les trains d'équilibre du territoire (TET).

Notre carte s'appuie sur les données ouvertes de SNCF Réseau. Outre les lignes pour lesquelles la procédure de mise en concurrence est engagée, elle fait apparaître les lignes actuellement non exploitées. Les "infos clés" ont été fournies par la direction TER de SNCF.
La région Ile-de-France, où l'ouverture à la concurrence se fait selon un calendrier différent, et la Corse, dont le réseau relève d'un statut particulier, n'apparaissent pas dans nos cartes. 

Cette carte sera régulièrement mise à jour, au fur et à mesure de l'avancement des procédures de mise en concurrence.

Relire les premiers épisodes de notre série "Pacte ferroviaire, un an après" :
Pacte ferroviaire, un an après : pour Patrick Jeantet, « l’indépendance de SNCF Réseau est garantie »

Pacte ferroviaire, un an après : les dossiers encore en souffrance

Pacte ferroviaire, un an après : vers un big bang des péages ?