Le rapport sur « l’avenir du transport ferroviaire », de Jean-Cyril Spinetta, a pris de front deux catégories. Outre les syndicats cheminots, les élus non franciliens l’ont également vécu comme une menace. Car il suggère au gouvernement de fermer plusieurs milliers de kilomètres de petites lignes qui irriguent les campagnes.

Sur ce front, le gouvernement s’est vite démarqué du rapport Spinetta. Car sitôt le document publié, le 15 février, un concert de réactions de défense s’est élevé.

Vives…