L'État garde la gestion de "trois lignes structurantes" : Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, Paris-Clermont-Ferrand, Bordeaux-Toulouse-Marseille ; et de " trois lignes d’aménagement du territoire" : Nantes-Bordeaux, Nantes-Lyon, Toulouse-Hendaye.

Plus d’un an après avoir présenté sa feuille de route sur l’avenir des trains d’équilibre du territoire (TET), l’État a décidé de garder six lignes dans son giron et de confirmer l’abandon des trains de nuit (excepté deux lignes). Mais les décisions sur le transfert éventuel de certaines lignes aux régions ne sont toujours pas…