De loin, la proposition paraît alléchante. De plus près, elle nourrit la méfiance croissante des Régions qui maîtrisent mal les incidences d’un plan d’investissement européen résolument axé sur la rentabilité et les projets de grande envergure. Contrairement à la politique de cohésion, qui alloue les sommes les plus considérables aux régions les plus défavorisées, le plan Juncker fait fi de tout critère géographique.

Ces conditions « sont susceptibles de créer une concurrence entre les territoires, ce qui serait fortement…