Damien Genicot

Damien Genicot

Journaliste Énergie

Journaliste à Bruxelles depuis janvier 2019, j’ai rejoint la rubrique Énergie de Contexte en février 2023, après plus de quatre ans passés à Agence Europe, un média axé sur le traitement de l’élaboration des politiques européennes.

 J’ai débuté ma carrière de journaliste en couvrant les sujets liés aux transports pendant plusieurs mois, avant de me focaliser sur les sujets Énergie/Climat. Outre mon travail à plein temps à Agence Europe, j’ai également collaboré ponctuellement avec le réseau européen de radios Euranet.

 Animé par l’envie d’écrire et de raconter depuis l’enfance, j’ai intégré le journalisme à la suite de mon master en politiques et communication européennes à l’Institut des Hautes Études des Communications Sociales (IHECS), à Bruxelles. Je suis également titulaire d’un master en sciences de gestion délivré par la Louvain School of Management (LSM) et d’un bachelier en Économie et gestion de l’Université catholique de Louvain (UCL).

Déclaration d’intérêts

Autres activités professionnelles ayant donné lieu à rémunération ou gratification depuis mon arrivée à Contexte

Néant

Lire l'ensemble de la déclaration
Détention d’actions ou de créances sur une société susceptible d’une couverture éditoriale

Néant

Participations actuelles aux instances dirigeantes d'un organisme public ou privé (association, sociétés) susceptibles d’une couverture éditoriale

Néant

Fonctions bénévoles actuelles dans une association émettant des positions sur des politiques publiques (plaidoyer), dons réguliers et adhésions en cours à un parti politique ou syndicat

Néant

Fonctions et mandats électifs

Néant

Liens familiaux* ayant une activité professionnelle ou militante significative dans des organismes publics ou privés susceptibles d’une couverture éditoriale

Néant

* Ascendant, descendant, conjoint, partenaire lié par un pacte civil de solidarité, relation de couple stable et avérée.

Ses articles

Le vent en poupe, l’alliance PS-Place publique rêve d’un coup de barre à gauche pour le groupe S&D

Actuellement composée de six eurodéputés, la délégation française du groupe des sociaux-démocrates (S&D) au Parlement européen devrait, selon les sondages actuels, passer à dix, voire à douze élus. Des renforts dont elle espère profiter pour tirer le centre de gravité du S&D encore un peu plus vers la gauche.

L’équipe Glucksmann, quelques fidèles et un bouquet de roses

Son staff présente un subtil équilibre. Le leader de la liste PS-Place publique peut compter sur son premier cercle, avec des profils plutôt intellos, auquel ont été adjoints plusieurs cadres venus de la direction du PS et proches d’Olivier Faure. Éric Andrieu, ex-député européen, joue le rôle de trait d’union entre ces deux univers. Les bons sondages aident aussi à faire prendre la mayonnaise.

Nicolas Schmit : « Ni abandonner ni renforcer » le Green Deal, mais « placer le social au cœur de sa mise en œuvre »

Seul en lice, le Luxembourgeois Nicolas Schmit a été formellement investi Spitzenkandidat des socialistes européens (PSE) le 2 mars, lors de leur congrès organisé à Rome. Méconnu du grand public mais fort de son expérience politique, l’actuel commissaire européen à l’Emploi détaille à Contexte les axes de sa campagne. Son objectif : se démarquer par son discours social sans pour autant renier son bilan au sein de la Commission von der Leyen.

L’ébauche d’une préférence européenne, enjeu central du règlement industrie zéro émission nette

Les négociateurs du Parlement européen et du Conseil de l’UE pour le règlement industrie zéro émission nette se réunissent à nouveau ce 6 février, dans le cadre d’un troisième trilogue, qu’ils espèrent conclusif. Ils tenteront notamment de s’accorder sur l’intégration de critères de durabilité et de résilience dans les enchères publiques pour les renouvelables, une manière de favoriser l’industrie européenne.

Élections européennes : la droite mise sur ses classiques dans une ébauche de programme

Contexte publie une version de travail du programme du Parti populaire européen (PPE), première force de l’actuel Parlement, en vue du scrutin de juin. La formation, concurrencée sur sa droite par deux groupes en plein essor, place la lutte contre l’immigration illégale, la compétitivité et le soutien aux agriculteurs au premier rang de ses priorités. Quel candidat pour les incarner ?

Bruxelles en plein bouclage, Paris à plein régime

Tandis que les institutions européennes finalisent les derniers textes du mandat et posent de premiers jalons pour la Commission qui résultera des élections de juin, l’activité s’annonce dense à Paris, avec notamment deux textes de loi importants au programme du Parlement.

Tinne Van der Straeten, ministre belge de l’Énergie : « En travaillant sur le thème des réseaux, on réconcilie tout le monde »

La Belgique s’apprête à assurer la présidence du Conseil de l’UE pour six mois, début 2024. Dans une interview accordée à Contexte, la ministre explique vouloir mettre l’accent sur les infrastructures de réseau en répondant au plan d’action de la Commission par des conclusions ministérielles. Elle entend aussi « ramener la politique » dans un débat sur l’énergie trop souvent ramené aux considérations techniques.

Émissions de gaz à effet de serre en 2030 : la France et ses 26 voisins en passe de manquer la cible

La Commission européenne a passé à la moulinette les mesures présentées par les États membres pour respecter les objectifs climatiques et énergétiques fixés par l’UE d’ici à 2030. Pour Bruxelles, le résultat n’est pas pleinement satisfaisant. Plusieurs cibles clés ne sont pas atteintes et la France ne fait pas vraiment figure de bon élève.

L'UE enclenche la marche vers l’objectif climatique 2040

Adoptée en 2021, la loi européenne sur le climat fera son retour sur le devant de la scène l’année prochaine avec la fixation de l’objectif climatique de l’UE pour 2040. S’il reviendra à la prochaine Commission européenne de présenter la proposition législative, l’exécutif actuel compte bien lui préparer le terrain.

Le règlement industrie zéro émission nette en six points clés

Vous vous demandez ce que contient l'accord provisoire entre le Conseil, le Parlement européen et la Commission sur le règlement industrie zéro émission nette ? Contexte fait le point sur six volets majeurs du texte dans ce kit de survie, en mettant en perspective l'accord final et les positions initiales des trois institutions.

Directive performance énergétique des bâtiments : les points chauds encore ouverts avant le trilogue du 7 décembre

L’agenda de la réunion interinstitutionnelle censée être conclusive s’annonce chargé. Si les colégislateurs ont bien progressé sur la méthode de fixation des normes minimales de performance énergétique pour les bâtiments, il leur reste encore à s’accorder sur l’essentiel : les objectifs chiffrés et les échéances. À cela s’ajoutent l’obligation de déploiement d’installations solaires sur les bâtiments publics existants et la question de la fin des chaudières fossiles, présageant un trilogue particulièrement difficile.

Quand Bruxelles s’attaque aux réseaux électriques : l’ébauche de plan d’action de la Commission

Contexte publie une version provisoire du plan d’action que l’exécutif européen doit présenter le 29 novembre. La Commission renvoie aux futures négociations budgétaires des Vingt-Sept avant d’envisager tout nouveau fonds fléché vers le développement des réseaux électriques. Elle ne prévoit pas de proposition législative, mais une quinzaine d’actions (conseil, coordination, etc.) échelonnées entre 2024 et 2025. D’ici au 1ᵉʳ semestre 2025, la Commission détaillera, par exemple, les situations dans lesquelles des investissements anticipés dans les réseaux devront être envisagés.

Traité sur la Charte de l’énergie : l’impossible modernisation d’un accord multilatéral en mort cérébrale

Ce 20 novembre se tient la 34ᵉ réunion de la conférence sur la Charte de l’énergie rassemblant l’UE et les autres parties au traité sur la Charte de l’énergie. Alors que cet événement a pour objet principal de finaliser le processus de modernisation de cet accord multilatéral de commerce et d’investissement, la séance de vote sera très probablement retirée de l’agenda, à la demande de l’Union, faute de position européenne commune.

En commission de l’Énergie, les eurodéputés bouleversent la logique du règlement industrie zéro émission nette

Compétente au fond sur le règlement industrie zéro émission nette, la commission de l’Énergie du Parlement européen (Itre) a adopté une position très éloignée de la proposition initiale de la Commission européenne en modifiant le champ d’application du texte, mais aussi son objectif général.

Objectifs climatiques : la Commission veut mettre les gaz (mais pas fossiles)

La Commission européenne avertit : l’UE va devoir « considérablement accélérer le rythme » de la transition énergétique pour respecter pleinement ses objectifs climatiques 2030 et 2050. Elle pense déjà à activer les (faibles) leviers que lui fournit la loi climat de 2021.

Les États membres et le Parlement européen s’accordent sur un calendrier d’interdiction des gaz fluorés avec une date butoir en 2050

Après une tentative d’accord avortée avant les vacances d’été, les colégislateurs de l’UE sont finalement parvenus à s’entendre, le 5 octobre, sur de nouvelles règles européennes encadrant l’utilisation des gaz fluorés, notamment dans les pompes à chaleur et les appareils de commutation électrique. Si le rapporteur du Parlement, Bas Eickhout (Verts/ALE), a salué un accord qui « mettra fin à […] ces gaz extrêmement nocifs pour le climat », l’industrie des pompes à chaleur dénonce, elle, des règles qui pourraient ralentir la sortie des combustibles fossiles.

[Trombi] Se représenteront-ils ? Les 35 eurodéputés à suivre sur les dossiers énergie

À quelques mois des élections européennes, découvrez le trombinoscope des eurodéputés qui comptent pour le secteur énergétique. Contexte fait le point sur ceux qui veulent rester, ceux qui veulent partir et ceux pour qui c’est encore flou.

À Bruxelles, un semestre pour tout boucler

D’ici à la fin décembre, l’Europe voudrait avoir mis à jour son encadrement du marché du gaz et révisé celui de l’électricité. Un programme ambitieux qui doit ménager de la place au dossier industrie verte, à la question des réseaux et aux enjeux climatiques. Le temps est compté avant la trêve de la campagne des élections européennes.

L’électricité a ses réseaux que la Commission ignore (mais plus pour longtemps)

À l’heure de dresser le bilan de la commission von der Leyen, un dossier semble avoir été un peu oublié. Les réseaux de distribution et de transport d’électricité ont l’amère impression d’avoir été négligés par la politique énergétique de la commissaire Kadri Simson. Ils revendiquent pourtant un rôle de premier ordre dans la transition verte et comptent sur le prochain mandat pour défendre leurs intérêts.

De Berlin à Bruxelles, l’avenir des chaudières à gaz échauffe les esprits

En Allemagne, le gouvernement tente péniblement de faire adopter son projet de loi visant à interdire les chaudières à combustible fossile à partir de 2024, ballotté par le manque d’unité de la coalition SPD-Verts-FDP et les attaques de l’opposition. La situation est suivie de près à Bruxelles, où les institutions européennes planchent elles-mêmes sur des textes qui pourraient limiter le rôle du gaz fossile dans le chauffage des bâtiments.