Sophie Dupuy

Sophie Dupuy

Journaliste Agro

Diplomée en sciences politiques (Sciences Po Lille) et en journalisme (IPJ), j'ai rejoint Contexte après une dizaine d'années d'expérience. J’ai d'abord appris mon métier en travaillant pour plusieurs stations de radio du réseau France Bleu, principalement dans l’est de la France, alternant entre reportages et présentation des journaux. En 2015, j'ai bifurqué vers l'information nationale et internationale en intégrant le bureau parisien du quotidien japonais Asahi Shimbun pour lequel j'ai couvert l’actualité française, espagnole et européenne.

Je me suis à installée à Bruxelles à l'automne 2020 - en pleine réforme de la PAC - pour suivre les politiques européennes dans les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation. 

Déclaration d’intérêts

Autres activités professionnelles ayant donné lieu à rémunération ou gratification depuis mon arrivée à Contexte

Rien à déclarer

Lire l'ensemble de la déclaration
Détention d’actions ou de créances sur une société susceptible d’une couverture éditoriale

Rien à déclarer

Participations actuelles aux instances dirigeantes d'un organisme public ou privé (association, sociétés) susceptibles d’une couverture éditoriale

Rien à déclarer

Fonctions bénévoles actuelles dans une association émettant des positions sur des politiques publiques (plaidoyer), dons réguliers et adhésions en cours à un parti politique ou syndicat

Rien à déclarer

Fonctions et mandats électifs

Rien à déclarer

Liens familiaux* ayant une activité professionnelle ou militante significative dans des organismes publics ou privés susceptibles d’une couverture éditoriale

Rien à déclarer

* Ascendant, descendant, conjoint, partenaire lié par un pacte civil de solidarité, relation de couple stable et avérée.

Ses articles

Les ministres de l’Agriculture pressent la Commission de rouvrir la PAC

Le Conseil Agriculture du 26 février a permis aux ministres européens de renouveler leurs nombreuses demandes de simplification. Avec une revendication commune : rouvrir la PAC pour alléger les règles de la conditionnalité. Le commissaire à l’Agriculture s’y est personnellement engagé, mais les prochaines étapes restent à préciser.

À Bruxelles, le début d’un long chantier pour simplifier les règles agricoles

La Commission européenne a transmis aux États le 22 février une liste de propositions pour « réduire la charge administrative des agriculteurs », que Contexte publie. Ces mesures seront soumises aux ministres européens de l’Agriculture dès lundi prochain. Une première impulsion qui laisse présager l’ouverture de nombreux chantiers, y compris une réouverture des règlements de la PAC.

Ce qui est clair, ce qui est flou : ce qu’il faut retenir des « annonces agricoles » du gouvernement

« Pause » dans le plan Écophyto, transmission d’exploitations, soutien à l’élevage bovin, remise en cause de l’autorité scientifique de l’Anses, plaidoyer français à Bruxelles… Après presque deux semaines de blocages d’agriculteurs, l’exécutif a de nouveau lâché du lest, le 1ᵉʳ février, dans l’espoir de mettre un terme à la crise agricole. Il avait déjà annulé la hausse de deux redevances agricoles sur l’eau, la hausse du gazole non routier et annoncé plusieurs mesures de simplification environnementale.

Comment la colère des agriculteurs français va s’inviter dans le débat européen

Le Premier ministre a présenté le 26 janvier une série de mesures destinées à calmer la colère des agriculteurs. Gabriel Attal a inclus un volet européen dans ses annonces, promettant qu’Emmanuel Macron s’engagerait personnellement pour les défendre à Bruxelles lors du prochain Conseil européen. Si certaines des actions annoncées semblent déjà bien engagées, d’autres soulèvent davantage d’interrogations.

Au Parlement européen, la puissante commission de l’Environnement bute sur les dossiers agricoles

Pendant trois ans, la commission Envi a mené à bien tous les dossiers du Green Deal dont elle s’était emparée. Mais en cette fin de mandat, son élan est freiné par d’autres commissions parlementaires plus conservatrices, Agriculture en tête. De quoi donner du grain à moudre à ceux qui remettent en cause son omniprésence pour la prochaine législature.

Les élections européennes s'immiscent dans les sujets agricoles, tandis que Paris se prépare au Salon international de l’agriculture

Organisées en juin 2024, les élections européennes rythment déjà l’agenda politique à Bruxelles. L’agriculture trouve sa place dans les débats et les négociateurs n’ont plus que quelques semaines pour boucler certains dossiers ou, au mieux, transmettre leurs avancées à la prochaine législature. À Paris, le semestre sera marqué par le Salon international de l’agriculture, où seront notamment évoquées les négociations commerciales annuelles. Le début d’année devrait aussi voir des progrès pour la loi d’orientation agricole et la stratégie Écophyto 2030.

Contrainte par les élections européennes, la présidence belge du Conseil de l’UE choisit ses combats pour l’agriculture

À quelques semaines du début de la présidence belge du Conseil de l’UE, le 1ᵉʳ janvier, le ministre de l’Agriculture, David Clarinval, a précisé à Contexte ses priorités. Durant ce semestre rétréci par la campagne des européennes, le ministre se focalisera sur des dossiers dont la conclusion est proche, comme le règlement sur les nouvelles techniques génomiques. Il en profitera également pour porter des sujets d’importance nationale, alors que des élections se profilent en Belgique.

Le dialogue stratégique sur l’agriculture, ou comment imaginer l’avenir du secteur en pleine campagne électorale

La présidente de la Commission européenne devrait esquisser ce 6 décembre les contours du « dialogue stratégique sur l’avenir de l’agriculture » qu’elle s’est engagée à lancer. Les parties prenantes se disent prêtes à jouer le jeu, conscientes de la nécessité de dépassionner les débats, mais elles ne sont pas dupes. L’exercice, prévu juste avant les élections européennes, sera au service de la campagne d’Ursula von der Leyen.

Rejeté par le Parlement européen, le règlement pesticides six pieds sous terre

Le règlement sur l’usage durable des pesticides n’aura pas survécu à son passage en plénière le 22 novembre. Une majorité de parlementaires de gauche et du centre ont préféré rejeter la proposition, qui avait été largement amendée par la droite. Un vote qui devrait signer la fin de ce texte clé de la stratégie De la ferme à la table.
Deux mantes religieuses se préparent à s'affronter

Règlement pesticides : les sujets de discorde entre les commissions Agri et Envi du Parlement européen

Le Parlement européen arrêtera le 22 novembre son mandat sur le règlement relatif à l’usage durable des pesticides. Un vote aux allures de bras de fer entre les commissions Agriculture et Environnement, dont les visions s’opposent sur tous les articles clés du texte. Contexte passe en revue les principaux sujets de tension entre les deux commissions.

Règlement pesticides : après sa victoire en commission Environnement, Sarah Wiener se prépare à la bataille de la plénière

Au Parlement européen, la commission Environnement a validé le 24 octobre le rapport de l’eurodéputée écologiste Sarah Wiener sur le règlement relatif à l’usage durable des pesticides. Un mandat audacieux qui revoit à la hausse certaines ambitions de la Commission en termes de réduction des phytos. Mais la partie n’est pas jouée : à peine le vote terminé, tous les regards se tournent déjà vers la plénière.

Règlement sur l’usage durable des pesticides : la commission Environnement ne veut pas rejouer le scénario de la restauration de la nature

Au Parlement européen, la commission Envi s’apprête à arrêter son mandat sur le règlement SUR, ce 24 octobre. Lors des négociations en amont du vote, une majorité allant du centre à l’extrême gauche s’est constituée. Le résultat sera serré, mais l’alliance semble plus solide que sur le règlement restauration de la nature.

[Trombi] Élections européennes : qui pour porter les questions agricoles et alimentaires dans la prochaine campagne ?

La trentaine d’eurodéputés les plus influents sur les dossiers agricoles et alimentaires comptent-ils se représenter ? Contexte fait le tour des personnalités qui ont marqué les débats sur la PAC, les pesticides ou encore le bien-être animal ces cinq dernières années. Beaucoup entendent rempiler, certains hésitent encore, et une poignée préfère tirer sa révérence.

La Commission européenne propose de prolonger l’autorisation du glyphosate pour dix ans

La Commission vient de soumettre aux Vingt-Sept son projet de renouvellement de l’herbicide. Elle propose de donner son feu vert pour dix ans de plus. Elle reconnaît les risques et les incertitudes relevés par l’agence sanitaire européenne et pose quelques conditions, tout en laissant une grande latitude aux États.

[Agenda] Suites du Green Deal, LOA, planification écologique… Ce que vous réserve le second semestre 2023 en France et dans l’Union européenne

À Bruxelles, les mois qui s’annoncent seront intenses, avec la poursuite des négociations sur les pesticides et les NGT, mais aussi la révision attendue des normes sur le bien-être animal. À Paris, en revanche, c’est la continuité qui devrait l’emporter dans les dossiers agricoles d’ici à la fin de l’année. On devrait enfin connaître les contours de la loi d’orientation agricole et la trajectoire de décarbonation de l’agriculture française.

Info Contexte - La Commission européenne ne prévoit pas d’objectifs contraignants sur la santé des sols

L’objectif général de la directive sur les sols se limiterait à la mise en place d’un cadre européen de surveillance, d’après une version provisoire, consultée par Contexte, de la proposition législative attendue pour le 5 juillet. Les États seraient tenus de répertorier et contrôler les sites potentiellement contaminés. Aucun objectif chiffré concernant l’état de santé des sols n’est en revanche fixé.

Document - Utilisation durable des pesticides : la Commission européenne renvoie la balle aux États

Bon élève, l’exécutif a réalisé l’étude complémentaire sur l’impact du règlement SUR réclamée par les États. Contexte s’est procuré une version provisoire de ce document attendu à la fin du mois de juin. Au long de 218 pages, la Commission défend ses mesures pour réduire le recours aux pesticides et formule une série de propositions d’amendements. Si le document devrait permettre de relancer les négociations au Conseil, il y a peu de chance qu’il réussisse à convaincre les détracteurs du texte.

Pour combattre le Pacte vert, le PPE lorgne sur sa droite

Les conservateurs européens ne retiennent plus leurs coups contre le volet nature du Pacte vert. Pour arriver à leurs fins, ils n’hésitent pas à former des majorités de circonstance avec les groupes de droite radicale et d’extrême droite. Leurs opposants y voient un prélude à une future alliance à l’issue des élections de 2024.

Janusz Wojciechowski, un commissaire encore un peu plus fragilisé

Le commissaire polonais à l’Agriculture tente d’imposer sa voix dans la crise provoquée par l’augmentation des importations agricoles ukrainiennes dans son pays. Mais sa gestion du dossier est contestée, à Bruxelles comme à Varsovie. Et rappelle sa faiblesse au sein de l’exécutif.

Au Parlement européen, la lutte d’influence autour du règlement sur l’usage durable des pesticides prend forme

L’eurodéputée socialiste Clara Aguilera a rendu sa copie concernant le projet de règlement SUR. Même si la commission de l’Agriculture n’est saisie que pour avis, la rapporteure espagnole entend peser dans les discussions à venir avec la commission de l’Environnement. Avec une position proche des groupes du centre et de la droite.