Sophie Petitjean

Sophie Petitjean

Journaliste Tech et E-santé

Diplômée en journalisme européen (IHECS), j'ai d'abord travaillé pour Europolitics (2009-2015) puis pour l'Agence Europe (2015-2021). J'y ai couvert les questions UE d'emploi, de santé et/ou du numérique. J'ai donc eu l'immense plaisir de couvrir de bout en bout la réforme de la directive tabac et de la directive droit d'auteur. En parallèle, j'ai également collaboré ponctuellement avec des médias français (Le Monde), belges (Le Soir, La Libre, l'Echo) et suisse (Le Temps), et même européens (Euronews et Euranet Plus). 

 

Déclaration d’intérêts

Autres activités professionnelles ayant donné lieu à rémunération ou gratification depuis mon arrivée à Contexte

J'ai pour employeur principal Contexte SAS. Je ne pratique aucune activité de conseil, ni d'activité quelconque, pour des organisations couvertes par ou clientes de Contexte. Je n'accepte pas de cadeaux ou de rémunération de ces organisations et je n'ai pas de lien familiaux avec une de ces organisations.

Lire l'ensemble de la déclaration
Détention d’actions ou de créances sur une société susceptible d’une couverture éditoriale

néant

Participations actuelles aux instances dirigeantes d'un organisme public ou privé (association, sociétés) susceptibles d’une couverture éditoriale

néant

Fonctions bénévoles actuelles dans une association émettant des positions sur des politiques publiques (plaidoyer), dons réguliers et adhésions en cours à un parti politique ou syndicat

néant

Fonctions et mandats électifs

néant

Liens familiaux* ayant une activité professionnelle ou militante significative dans des organismes publics ou privés susceptibles d’une couverture éditoriale

Je n'ai ni ascendant, ni descendant, ni conjoint ayant d’activité professionnelle ou militante significative dans des organismes publics ou privés susceptibles d’une couverture éditoriale, aussi bien à Paris qu’à Bruxelles.

* Ascendant, descendant, conjoint, partenaire lié par un pacte civil de solidarité, relation de couple stable et avérée.

Ses articles

Élections européennes : au Parlement, ils pèsent sur les questions de la tech et ont été réélus

Contexte publie sa liste provisoire des eurodéputés sortants réélus, en se concentrant sur ceux qui ont façonné la régulation des données, de l’intelligence artificielle ou de la concurrence ces cinq dernières années.

Élections européennes : quels cadors de la e-santé reviennent au prochain Parlement ?

Contexte fait le tour des eurodéputés qui ont été élus en 2024 et qui pourraient avoir un rôle sur la santé numérique. Soit parce qu’ils ont un profil intéressant, soit parce qu’ils ont travaillé sur des textes importants pour la e-santé ces cinq dernières années.

Élections européennes : quels cadors des médias reviennent au prochain Parlement ?

Contexte fait le tour des eurodéputés sortants qui sont sûrs de revenir au prochain mandat. Ils ont façonné la régulation des contenus, de l’audiovisuel ou de la culture ces cinq dernières années.

Pause réglementaire dans la tech ? Pas avec tous ces textes européens à rouvrir

C’est à la fois très proche et très lointain : une fois désigné(e), le ou la président(e) de la Commission européenne déclinera ses priorités dans des lettres de mission adressées à ses commissaires. Même si les appels à la pause réglementaire formulés par l’industrie se font de plus en plus pressants dans le secteur de la tech, les futures propositions pourraient directement découler du cadre réglementaire actuel qui prévoit pour chaque texte une « clause de rendez-vous ». Contexte analyse ces « fenêtres de tir » au travers d’une ligne du temps.

Erreur 404 : les eurodéputés français du numérique sont introuvables

Alors que nombre de nouveaux députés ont pesé sur les lois numériques européennes, l’absence chronique des parlementaires français sur le fond des dossiers est notable à Bruxelles. Manque de motivation, réticence au compromis, puissance française déjà importante à la Commission et au Conseil… Les explications invoquées par la « bulle européenne » sont multiples.

Afin de bétonner le règlement pour l’intelligence artificielle, son Bureau de l’IA doit déjà être mis à niveau

Le règlement pour l’IA consacre un nouveau modèle de gouvernance pour les modèles d’IA générative les plus puissants, comme ChatGPT. Il attribue à ce bureau d’importantes missions. Mais sa composition, sa direction et ses méthodes de travail restent floues.

Attention régulation fraîche : le Bureau de l’IA en plein chantier

Le règlement pour l’IA consacre un nouveau modèle de gouvernance pour les modèles d’IA générative les plus puissants, comme ChatGPT. Il attribue à ce nouveau bureau d’importantes missions. Mais sa composition, sa direction et ses méthodes de travail restent floues.

Bienvenue dans la jungle des gouvernances de l’IA

Petit vaisseau ou gros astronef ? Montez à bord des initiatives qui sillonnent désormais la galaxie de l’IA et esquivent les corsaires de l’espace. Trois, deux, un : décollaaaage !

Règlement sur l’IA : toujours pas rassasiée, la France pose quand même les couverts

La France a mené un lobbying aussi féroce qu’efficace pendant et après les négociations. Mais elle n’a pas su s’arrêter et, isolée, se retrouve presque malgré elle à devoir soutenir le compromis.

À Paris comme à Bruxelles, la construction de la régulation de la e-santé se poursuit

Espace européen des données de santé, finalisation de l’accord sur l’intelligence artificielle, financements des logiciels compatibles avec Mon espace santé, feuille de route sur la réutilisation des données… Voici quelques-uns des dossiers e-santé prévus pour ce semestre et que devra récupérer le prochain ministre de la Santé.

Bruxelles finalise ses textes numériques, Paris en mode régulateurs

À Bruxelles, les dernières tractations techniques autour du règlement sur l’intelligence artificielle sont en cours, pour une adoption prévue en début d’année. À Paris, gouvernement et régulateurs s’emparent des derniers textes européens sur la tech.

L’UE adapte ses règles de responsabilité pour les IA défaillantes

Les négociateurs ont dégagé un accord provisoire le 14 décembre sur la directive relative à la responsabilité en cas de produits défectueux. Le résultat, qui vient compléter le règlement pour l’IA, ravit les associations de consommateurs et inquiète le lobby de la tech.

L’Union européenne arrache un accord sur l’intelligence artificielle

Au terme de trente-sept heures de discussions étalées sur trois jours, les négociateurs se sont entendus tard dans la soirée du 8 décembre sur un cadre réglementaire horizontal présenté comme unique au monde. Le compromis provisoire, qui pourrait encore faire l’objet de nombreuses réunions techniques, doit être validé officiellement avant d’être réputé adopté.

L’Union européenne arrache un accord sur l’intelligence artificielle

Au terme de trente-sept heures de discussions étalées sur trois jours, les négociateurs se sont entendus tard dans la soirée du 8 décembre sur un cadre réglementaire horizontal présenté comme unique au monde. Le compromis provisoire, qui pourrait encore faire l’objet de nombreuses réunions techniques, doit être validé officiellement avant d’être réputé adopté.

IA : Madrid joue son va-tout sur les modèles de fondation

La présidence espagnole a soumis aux États, dans la nuit du 28 novembre, un nouveau texte de compromis sur le règlement pour l’IA que Contexte publie. Ce document prévoit deux niveaux d’obligations pour les modèles d’IA à usage général en fonction de leur niveau de risque. Le respect de ces exigences serait assuré par des codes de conduite qui, contrairement aux propositions sur la table jusqu’ici, ne seraient plus limités aux seuls fournisseurs de modèles systémiques. Ces propositions, si elles reçoivent le soutien des ambassadeurs adjoints (Coreper), serviront de mandat de négociation du Conseil lors des tractations finales avec le Parlement le 6 décembre.

Pratiques interdites, sécurité nationale, etc. : Madrid pose ses options en vue du dernier trilogue sur l’IA

Contexte a pu consulter le dernier compromis de la présidence espagnole sur le règlement sur l’intelligence artificielle. Il porte sur une série de questions encore en suspens. Ce document sera complété dans les prochains jours par un second qui traitera entre autres du type d’encadrement pour les modèles de fondation à usage général. Cette dernière question est l’un des points chauds du règlement et crispe particulièrement la France.

IA : la France et l’Allemagne torpillent le compromis envisagé sur les modèles de fondation

Soucieux de protéger leurs champions, les deux pays se sont opposés, en groupe de travail le 9 novembre, aux propositions de la présidence espagnole du Conseil sur les modèles de fondation. La réunion technique du lendemain avec les équipes des députés a donc tourné court, compromettant les chances de parvenir à un accord lors du prochain trilogue, le 6 décembre.

Règlement IA : les corapporteurs proposent des critères clairs pour distinguer les modèles de fondation

Le Parlement européen et les États membres dialoguent à coups de propositions et de contre-propositions sur le règlement encadrant l’intelligence artificielle. Dans cette course contre la montre, où les fuites dans la presse sont peu appréciées, Contexte a mis la main sur les dernières idées du Parlement sur l’IA générative.

Portefeuille numérique européen : pourquoi l’anonymat en ligne pourrait être détroussé ?

Le cadre européen pour l’identité numérique doit faire l’objet d’un accord officiel le 8 novembre. S’il a suscité peu d’intérêt, ce « simple outil » pourrait néanmoins servir de cheval de Troie pour mettre fin à l’anonymat sur internet.