Qui a dit, « nous sommes les premiers au monde à prendre des mesures aussi claires », après l’adoption d’un projet de loi pour mettre un terme à la mise à mort des poussins mâles ? Il s’agit de la ministre allemande de l’Agriculture Julia Klöckner, le 20 mai dernier, devant les députés du Bundestag. Le texte avait été validé dès janvier par le gouvernement de la chancelière Angela Merkel (relire notre brève ).

Deux mois plus tard, dans une…