L’Europe est divisée sur l’exploitation du gaz de schiste. Alors que certains pays, comme la France, ont interdit le recours à la principale technologie d’extraction, d’autres avancent vers une exploitation industrielle.

Toutefois, ces divergences internes n’empêchent pas l’exécutif européen de négocier, au nom des gouvernements, une ouverture du marché américain du gaz de schiste, dans le cadre des discussions sur un accord commercial entre l’Union européenne et les Etats-Unis (TTIP).

Bruxelles oeuvre pour la suppression des obstacles à l’importation du gaz outre-Atlantique.

Le prix…