Les Vingt-Sept ne peuvent pas appliquer le droit européen et lutter en même temps contre la crise sanitaire du coronavirus. Ils l’écrivent collectivement dans un courrier adressé le 19 mars à la Commission européenne, publié par Contexte.

« Les ressources humaines disponibles sont pleinement utilisées dans la lutte contre les conséquences sanitaires et économiques du virus. » Aussi, l’exécutif européen doit-il « adapter son calendrier de procédures d’infraction ».

Conformément aux traités de l’Union, la Commission peut engager une action…