Info Contexte - Le « vrai coût » du nucléaire d’EDF est de 48 euros

Contexte a eu accès au rapport du régulateur de l’énergie sur les coûts de production du parc nucléaire existant d’EDF, essentiel pour fixer le futur tarif de soutien à cette électricité. La CRE évalue ce coût à 48 €/MWh, soit 5 euros de moins que celui estimé par l’électricien. En cause notamment : l’impact du fiasco du chantier de Flamanville 3 et des déchets nucléaires.

Édition Énergie
Victor Roux-Goeken
10 septembre 2020 à 18h00
— © Markus Distelrath - Pixabay

À lire également

Info Contexte - Coût du nucléaire : le régulateur étrille les chiffres d’EDF
Contexte publie la synthèse du rapport de la Commission de régulation de l’énergie sur le coût complet du nucléaire existant. Trajectoires de productible, coût du capital, passage de Flamanville en puissance nominale… Le régulateur démonte point par point les hypothèses retenues par EDF pour estimer son coût de production.
Déchets nucléaires : l’encombrant dilemme du gouvernement
Comment gérer 350 000 tonnes de matières radioactives sans fragiliser la santé financière – déjà chancelante – d’EDF et de la filière ? Une équation à plusieurs milliards d’euros que l’exécutif devra résoudre dans le prochain plan national de gestion.
Info Contexte - Nouveau nucléaire : EDF engage des centaines de millions d’euros dans d’hypothétiques EPR2
Un document interne de juin, que Contexte publie, fait état de plus de 400 millions d’euros de nouveaux contrats et de près de 2 milliards d’appels d’offres dans les tuyaux, qui s’ajoutent à d’importants montants déjà engagés. Or la décision de lancement de ce projet de six réacteurs ne devrait pas être prise avant 2023. En parallèle, le groupe de travail qui réunit EDF et les ministères concernés envisage un nouveau scénario financier, porté en totalité par l’électricien, selon un second document.
Info Contexte - Le rapport qui contrarie les projets nucléaires de l’État 
Un mix électrique fondé sur « des parts très élevées d’énergies renouvelables » est techniquement possible, selon les conclusions d’une étude encore non publique de l’AIE et de RTE, auxquelles Contexte a eu accès. Parallèle aux travaux menés par l’État pour construire de nouveaux réacteurs nucléaires, le rapport inquiète la filière.
Nucléaire : l’ASN met sous pression EDF en vue de la prolongation de ses réacteurs après 40 ans
Les prescriptions dévoilées le 3 décembre par l’ASN en vue de la prolongation au-delà de quarante ans des 32 réacteurs nucléaires de 900 MW imposent à l’exploitant un énorme niveau d’exigence. Elles mettent à l’épreuve le volet nucléaire de la PPE, alors que les premiers réacteurs sont censés fermer d’ici cinq à sept ans.
Info Contexte - Les scénarios de l’État pour financer six nouveaux réacteurs nucléaires  
EDF, Bercy et le ministère de la Transition écologique peaufinent, main dans la main, un programme de construction de six réacteurs nucléaires d’ici à 2044, selon un document que publie Contexte. Le texte esquisse plusieurs montages financiers possibles sur la base d’un devis de 47,2 milliards d’euros et livre des éléments sur la santé financière d’EDF après le Covid.
Infographie - Qui veut quoi sur la future régulation nucléaire ?
Alors que les négociations reprennent officiellement à Bruxelles entre la France et la Commission pour trouver un successeur à l’Arenh, Contexte recense dans une infographie le point de vue des différents acteurs du secteur sur ce chantier majeur pour la politique électrique du pays.
Le gouvernement dévoile les pistes envisagées pour la future régulation nucléaire
L'exécutif envisage d’obliger EDF à mettre la « quasi totalité » de sa production nucléaire sur le marché, à un prix encadré d’un « plancher » et d’un « plafond », et de mettre sa branche commerciale sur un « pied d’égalité » avec les autres fournisseurs. Une consultation est lancée le 17 janvier, pour une durée de deux mois, en parallèle des discussions avec Bruxelles.