Pacte vert : le contre-la-montre accélère à Bruxelles

À un an des élections européennes, le volet environnement de l’ambitieux Pacte vert d’Ursula von der Leyen est loin d’être bouclé. Manque de temps et de volonté politique, fatigue générale… Les obstacles s’amoncellent et le chrono défile. La pression monte pour adopter des législations clés avant la fin du mandat.
Éditions Environnement , Pouvoirs
Maïwenn Lamy, Laura Mercier, à Bruxelles
11 avril 2023 à 7h45
Les institutions européennes entamant la dernière ligne droite du Pacte vert — Ed Dunens (Flickr)

À lire également

Malgré ses promesses, Ursula von der Leyen remet à plus tard la révision de Reach

Attendue depuis trois ans, cette pièce maîtresse du Green Deal et de l’ambition « zéro pollution » de l’exécutif européen ne sera pas mise sur la table lors de ce mandat. Après des semaines de silence, la présidente de la Commission européenne a tranché.

Frans Timmermans sur le départ, le Green Deal en passe de perdre son capitaine

Le vice-président de la Commission européenne, maître d’œuvre du Pacte vert depuis 2019, envisage de redescendre dans l’arène politique aux Pays-Bas. S’il se confirme, son départ laissera un vide à Bruxelles, où plusieurs grandes législations environnementales font l’objet de négociations très serrées. Mais il y a une vie après Frans Timmermans.

Avec sa « pause réglementaire », Macron se projette déjà après les européennes de 2024

En appelant à la « stabilité » en matière de normes environnementales, le président français n’a pas décrété l’arrêt du Pacte vert, mais plutôt envoyé un message très politique à la future Commission européenne. Une façon de tuer dans l’œuf un hypothétique Pacte vert 2, électoralement périlleux à l’approche des européennes.