ePrivacy est le frère siamois du Règlement général sur la protection des données (RGPD), dont il doit combler des angles morts, comme les communications ou la gestion des cookies. Le texte est bloqué du côté des États membres depuis un an et demi. L’accès transfrontalier aux preuves numériques (e-evidence), lui, est réclamé par les États, malgré les réticences du Parlement. Les deux dossiers partagent la même rapporteure Birgit Sippel (Socialistes et démocrates, S&D), décidée à les reprendre dans cette…