En décembre, en parallèle du conseil télécoms, 16 États membres ont écrit à la Commission pour lui demander de légiférer sur la localisation des données. La France, par la voix d’Axelle Lemaire, a fait savoir qu’elle était opposée à une législation et, a fortiori, à un règlement. Il n’y a pas non plus de consensus au sein de l’exécutif européen. Relire notre article du 5 décembre.

Comme prévu, la Commission européenne s’est contentée, mardi 10…