Les Slovènes posent leur première pierre sur le DMA, sans révolutionner le texte. Cette version complète le premier compromis du Conseil, écrit à la mi-juin  par les Portugais (relire notre analyse ). Elle précise la coopération avec les tribunaux nationaux, créée par le le compromis portugais, en parallèle du système de coordination et de coopération entre la Commission et les Etats membres.

Les acteurs ciblés sont aussi revus. Les Slovènes remplacent les "fournisseurs" de service par les "entreprises" partout, concluant…