D’après un diplomate européen, le président de la Commission devait pourtant l’évoquer dans son discours. Il l’évoque dans sa lettre d’intention adressée au président du Parlement, Antonio Tajani (S&D) et au Premier ministre de l’Estonie, Jüri Ratas, qui assure actuellement la présidence tournante de l’UE. Le résumé de l’étude d’impact

Le 13 septembre, le règlement sur la libre circulation des données non personnelles a été publié discrètement par la Commission européenne – éclipsé…