Salle pleine à craquer, échanges houleux entre eurodéputés, applaudissements… C’est dans une ambiance fébrile que le Parlement européen a enfin adopté, avec un an de retard, sa position sur la réforme du droit d’auteur. Un climat électrique que laissait présager le lobbying intensif mené de toutes parts dans la dernière ligne droite : lettres, tweets, rencontres bilatérales, panneaux mobiles dans Bruxelles…

Les Etats ont déjà adopté leur position (relire notre article).

Si le rapport d’Axel Voss sur la…