Il n’y aura pas eu de miracle estonien sur le droit d’auteur. Les États butent encore sur les droits voisins pour les éditeurs de presse et le “value gap”, plus d’un an après la présentation de la directive par la Commission européenne.

Dans son état des lieux des débats, la présidence estonienne estime que des “orientations politiques” sont nécessaires, les discussions techniques étant arrivées à bout de souffle.

La présidence bulgare prend le relai en janvier 2018…