Les lobbys ne s’attendaient pas à ce que les discussions progressent si vite sur la législation pour les données, ce texte qui crée des droits et des devoirs en matière de partage de données. Mais voilà : le Parlement européen doit déjà voter sur sa position en plénière le 14 mars. De son côté, la présidence suédoise du Conseil prépare un tout dernier compromis en vue d’une mise aux voix du texte auprès des ambassadeurs adjoints le 22 mars. Les…