Lire notre article sur l’adoption de la loi sur les autorités administratives indépendantes

La nomination de Sébastien Soriano à la tête de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a marqué, dès le début, une rupture. Les orientations et le style du nouveau président tranchent avec ceux de son prédécesseur, le conseiller d’État Jean-Ludovic Silicani.

« Quand l’État a cherché le meilleur profil possible [pour prendre la tête de l’Arcep, ndlr], il est…