« Pas mal comme bilan, vous ne trouvez pas ? Nous avons obtenu beaucoup d’accords sur des sujets clés. À la fin de la présidence, des curseurs auront bougé ! »

Rencontrée en mars, cette source française jugeait satisfaisant le premier bilan de la présidence française de l’Union européenne, à mi-parcours.

Les États qui occupent la présidence tournante du Conseil tendent en général à amasser leurs succès en fin de semestre. La France avait dès le départ choisi une tactique…