Jusqu’ici plutôt « constructif », porté par la volonté affichée d’Emmanuel Macron d’ériger les régions en maillon fort des « pactes girondins » qu’il compte nouer avec les collectivités, le dialogue État-Régions a tourné au vinaigre lors du congrès annuel de Régions de France.

À la veille de la présentation du projet de loi de finances (PLF) pour 2018, les régions apprennent que les crédits versés par l’État, sous forme de fraction de TVA, seront amputés de 350 millions…