« Je suis sorti de mon échange avec François Bayrou avec davantage de questions qu’en arrivant au rendez-vous. » Reçu en octobre par le secrétaire général du Conseil national de la refondation (CNR), ce représentant d’une association d’élus locaux ne cache pas sa perplexité.

Présenté en juin dernier par Emmanuel Macron comme une nouvelle façon d’associer usagers, parties prenantes et administrations à la construction de solutions, le CNR peine à convaincre trois mois après son lancement. Les critiques sont multiples…