Le renouvellement, en mars 2019, de trois membres du Conseil constitutionnel, avec notamment l’arrivée d’Alain Juppé, ancien Premier ministre, a donné lieu à quelques critiques. Mais, sans surprise, la polémique s’est vite éteinte, et le Conseil a repris le cours de ses travaux, à l’abri des regards et du débat public.

Bien que régulièrement soumise à des reproches, notamment des universitaires et de la doctrine juridique, et parfois d’élus mécontents de ses décisions, l’institution…