Le débat sur le lobbying n'a pas passionné les sénateurs de la commission des Lois, réunis mercredi 22 juin pour examiner le projet de loi Sapin 2. La question des lanceurs d'alerte les a beaucoup plus mobilisés, et le rapporteur, François Pillet (LR) a pu faire adopter ses amendements, qui recadrent et amoindrissent les ambitions des députés sur le registre des représentants d'intérêts.

Réduction de périmètre

L'obligation d'inscription dans un registre sera requise uniquement pour les contacts destinés à influer…