L’Afep (Association française des entreprises privées). Ils n’ont que ce mot à la bouche en évoquant la deuxième proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales, votée le 30 mars  2015. Les parlementaires, syndicats et ONG, qui ont travaillé ensemble pendant deux ans sur le premier texte, ne cessent de dénoncer les allers-retours entre l’organisation patronale et Bercy.

Le cabinet d’Emmanuel Macron serait à l’origine de la seconde mouture du texte, que Contexte…