Une guerre de palais fait rage à Bruxelles depuis le 21 février. Ce jour-là, le président de la Commission européenne descend lui-même en salle de presse annoncer que son directeur de cabinet est nommé au poste de secrétaire général à partir du 1er mars. Stupéfaction dans les rangs, personne ne s’y attendait.

Martin Selmayr a ainsi pris la tête de l’administration européenne, après avoir dominé l’appareil politique depuis 2014. Un mélange des genres qui fait grincer des…