Transport maritime : les « insuffisantes » annonces d’Emmanuel Macron

Charges salariales, renouvellement des flottes, formation des marins… Le 14 septembre à Nice, le président de la République a répondu à plusieurs attentes du secteur, formulées dans le cadre du Fontenoy du maritime. Mais les acteurs de la filière restent sur leur faim.
Édition Transports
Marie Guitton envoyée spécial à Nice
15 septembre 2021 à 7h00
Assises de la mer, 2021 — Marie Guitton - Contexte

Ressources

À lire également

Présidentielle 2022 : les transports se lancent à tâtons dans la campagne

Visibilité limitée sur les programmes et les équipes, reprise épidémique à gérer, dossiers à finaliser… Le secteur tarde à entrer de plain-pied dans la course à l’Élysée. Les « grandes manœuvres » sont plutôt prévues à partir de janvier.

Budget 2022 : ce qui change pour les transports après l’examen à l’Assemblée

Les députés ont adopté en première lecture, le 16 novembre, le projet de loi de finances pour 2022. Plan d’investissement pour 2030, transports collectifs à Marseille, lignes à grande vitesse du Sud-Ouest… Tour d’horizon des principales dispositions ajoutées au texte initial.

Info Contexte - Le ministère de la Mer obtient sa direction générale

La future administration réunira les actuelles Directions des affaires maritimes (DAM) et des pêches maritimes et de l’aquaculture (DPMA), selon nos informations. Un périmètre moins large qu’espéré par la ministre Annick Girardin.

[Agenda] À Paris, de nombreux dossiers à boucler avant la présidentielle

Ouverture à la concurrence, projet de loi 4D, transition énergétique du transport routier, Fontenoy du maritime…, le secteur des transports attend le dénouement de nombreux dossiers avant la fin du mandat.

Transport maritime : des mesures tout de suite ou un programme présidentiel à l’horizon ?

Le doute plane sur l’issue du Fontenoy du maritime, censé apporter des solutions pour la compétitivité de la filière. Pour le ministère de la Mer, il s’agit aussi d’ajouter un cap à sa future Direction générale de la mer. Mais plus le temps passe, plus les espoirs se rabattent sur la prochaine campagne présidentielle.

Une Direction générale de la mer et d’autres chantiers annoncés par Pompili et Girardin

Auditionnées le 2 juin par la commission des Finances de l’Assemblée nationale, les ministres de la Transition écologique et de la Mer ont annoncé la création d’une « DG Mer » en 2022. D’autres déclarations portent sur la trajectoire de la LOM, la taxe sur les nuisances sonores aériennes, ou encore les exonérations de charges des armateurs. Résumé.

Relance : comment la France compte sur Bruxelles pour financer l'immense majorité de ses mesures "transports"

Le gouvernement a présenté, le 27 avril, le « plan national de relance et de résilience » qui lui permettra de toucher sa part du plan de relance européen. Le gouvernement espère que l'Union européenne financera plus de 80 % du volet « Infrastructures et mobilités vertes » de son plan France relance.

La Mer, qu’on voit danser entre les ministères

La résurrection du ministère de la Mer a entraîné une reconfiguration du travail interministériel. Et Annick Girardin a tenu à apposer sa marque à la stratégie nationale portuaire, présentée le 22 janvier. Au-delà, elle souhaite donner à son portefeuille les moyens de prospérer.

Annick Girardin ébauche sa feuille de route sur le transport maritime

La première audition parlementaire de la ministre de la Mer, le 22 septembre, lui a permis d’exposer quelques-unes de ses intentions, sur la méthode comme sur le fond des dossiers.

Ce qu’il faut retenir du volet transports du plan de relance

Les transports bénéficient de plus de 10 % des 100 milliards d’euros du plan présenté par le gouvernement le 3 septembre. Passage en revue, mode par mode, des crédits qui leur seront affectés en 2021 et 2022.

Macron et le maritime, partenaires de conversion écologique

Pérennisation des aides aux armateurs, soutien à la transition énergétique, accompagnement des start-up... Le chef de l’État a abreuvé le secteur maritime de signaux positifs lors de sa (longue) intervention aux Assises de l’économie de la mer, le 3 décembre.

Maritime : comment le pavillon français navigue en Macronie

Le transport maritime n’est pas une priorité du quinquennat pour Élisabeth Borne, ni un secteur qui lui est familier. Mais cette situation est compensée par un dialogue très fluide entre les acteurs et l’administration, ainsi que par l’enthousiasme de plusieurs néo-députés de la majorité.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire