L’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) a adopté un avis assassin, le 28 mars, sur le document définissant la trajectoire financière et la stratégie de SNCF Réseau pour dix ans. S’il choisit d’écouter l’Autorité et le Parlement, avant de plier bagage, le gouvernement n’a que deux options : recommencer (presque) à zéro, ou refiler la patate chaude à son successeur.

Les objectifs de la réforme ferroviaire aux oubliettes

Saisi du projet de…