Euro 7 : une réforme faite pour ne pas coûter trop cher à l’industrie automobile

Dans ces nouvelles normes pour réduire la pollution de l’air des véhicules, la Commission européenne tente de ménager l’industrie en ne baissant pas les limites d’émissions d’oxyde d’azote (NOx) actuelles pour les voitures. Mais elle joue sur d’autres paramètres. Décryptage.
Éditions Transports , Environnement
Fanny Roux bureau de Bruxelles
10 novembre 2022 à 18h49

À lire également

Normes Euro 7 : pourquoi l’aile droite du Parlement européen a-t-elle gagné ?

Les eurodéputés ont adopté, le 9 novembre, une position moins ambitieuse que le texte de la Commission sur le volet « véhicules légers » des normes d’émissions polluantes Euro 7. Même si les élus soutiennent les nouvelles limites d’émissions de particules issues du freinage et de l’abrasion des pneus, l’aile gauche de l’hémicycle déplore un texte dilué. Le lobbying efficace de l’automobile à lui seul ne suffit pas à expliquer ce résultat.

Euro 7 : les ministres européens diluent les ambitions de la Commission au nom du « réalisme »

Le Conseil de l’UE a adopté le 25 septembre sa position sur les nouvelles normes d’émissions polluantes des véhicules lourds et légers, en supprimant les nouvelles limites à l’échappement pour les voitures, mais en gardant les nouvelles normes d’émissions de particules de pneus et de freins voulues par la Commission.

Normes Euro 7 : comment la présidence espagnole du Conseil tente de tracer la voie vers le compromis

Niveau d’ambition, position de l’Allemagne, liens avec les normes d’émission de CO₂ des poids lourds… En tant que cheffe des négociations au Conseil, l’Espagne va devoir résoudre une équation compliquée pour obtenir un accord entre les Vingt-Sept sur les normes Euro 7.

Yannick Jadot propose un objectif de 100 % de camions neufs zéro émission en 2040

L’objectif proposé par la Commission en février 2022 est une réduction de 90 % des émissions de CO₂ des poids lourds neufs en 2040 par rapport à 2019. Le rapporteur au Parlement veut aller plus loin dans son projet de rapport qu’il présentera en commission de l’Environnement le 26 juin.

Au Parlement européen, quelle majorité pour quelles ambitions sur les normes Euro 7 ?

Les négociations entre les groupes politiques du Parlement européen vont démarrer en juillet pour trouver des amendements de compromis sur les nouvelles normes d’émissions polluantes des véhicules lourds et légers. La position des libéraux (Renew) sera déterminante pour décider de la majorité qui sera trouvée sur ce texte.

À la Commission, une bataille de poids lourds

L’idée de n’avoir que des nouveaux camions zéro émission en 2040, initialement défendue par la Direction générale du climat, n’a pas survécu. À un an de la fin du mandat de la Commission, cette décision en dit long sur les équilibres au sein de l’exécutif européen et sur la nécessité de prendre en compte tant les intérêts industriels que la perception du public. Décryptage.

[Agenda] En 2023, à Bruxelles, la décarbonation des transports contre vents et marées

Fidèle à son Pacte vert, la Commission von der Leyen se veut très ambitieuse en 2023 sur la baisse des émissions du secteur des transports. De nombreux obstacles se dressent devant elle, à commencer par son propre calendrier, avec une fin de mandat en 2024.

Euro 7 : les batailles annoncées

Limites d’émissions, délais d’application, déroulement des tests : les acteurs concernés par les nouveaux standards d’émissions polluantes des véhicules fourbissent leurs armes, alors que les travaux vont démarrer sur ce texte au Conseil de l’UE et au Parlement européen.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire