Lire également notre article : « La loi d’orientation des mobilités, un chantier colossal préparé à vitesse grand V »

La décision est prise : l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs fera l’objet d’un véhicule législatif distinct de la loi d’orientation des mobilités (LOM). Le ministère des Transports travaille sur l’hypothèse d’une ordonnance.

Depuis l’automne 2017, l’exécutif réfléchissait à tous les scénarios possibles. Tout n’est pas encore tranché dans le détail…